Jurée au Grand Prix Cinéma ELLE

grand prix cinema elle edition 2013 , juree de marseille magazine elle, daily elle

Malgré le soleil qui brillait encore chaudement, j’ai eu la chance de participer au Grand Prix du Cinéma Elle, enfermée dans une salle du Pathé Madeleine de Marseille durant quasiment tout le weekend du 20-22 septembre.

Depuis 2011, le magazine ELLE organise ce mini festival de cinéma pour présenter en avant-première à des lectrices sélectionnées par la rédaction 8 films qui sortiront entre octobre et fin décembre. Trois villes participent : Paris et 2 villes de Province ( Marseille et Bordeaux, cette année ). Environ une cinquantaine de lectrices-jurées par ville… Et j faisais bien sûr partie du jury de Marseille !

Rendez-vous donc le vendredi 20 à 18 heures tapantes au cinéma le Pathé Madeleine, chaleureusement accueillie par deux personnes de l’équipe ELLE ( un journaliste et une intervenante évènementielle ) qui m’ont remis mes 3 inséparables du weekend : un bagde, un carnet de note et un stylo ( qui fait de la lumière ! pour prendre des notes durant les projections ) … car nous n’avons pas été invitées juste pour visionner des films mais surtout pour en débattre et pour les noter ! Tout cela dans une ambiance très sympathique puisqu’entre chaque film, nous nous retrouvions pour en discuter autour d’un verre, d’un café-croissant, de petits fours, de gâteaux tout simplement délicieux  ( des pauses breakfast-lunch-goûter que nous avons toutes beaucoup appréciées ! )

Confortablement installée dans mon fauteuil, j’ai ainsi pu découvrir 8 films de différents genres que je n’aurais certainement pas été voir au cinéma ( c’est d’ailleurs ce côté-là qui m’a beaucoup plus dans ce grand weekend cinéma ) … sauf un ( je pense que vous devinerez sans peine celui auquel je fais allusion ! )

Bon, et si je vous parlais un peu de tous ces films ? Attention, c’est parti !

FILMS DU VENDREDI SOIR :

tel pere tel fils, les garcons et guillaume a table, grand prix cinéma elle

TEL PERE, TEL FILS, film japonais de Hirozaku Kore-Eda :

  • SYNOPSIS: Ryoata, un architecte obsédé par la réussite professionnelle, forme avec sa jeune épouse et leur fils de 6 ans une famille idéale. Tous ses repères volent en éclats quand la maternité de l’hôpital où est né leur enfant leur apprend que deux nourrissons ont été échangés à la naissance : le garçon qu’il a élevé n’est pas le sien et leur fils biologique a grandi dans un milieu plus modeste. Sortie le 25 décembre.
  • MON AVIS : bouleversante histoire humaine qui pose le questionnement sur la filiation et raconte les rapports de classes entre les deux couples qui doivent prendre la difficile décision de s’échanger ou non les enfants. Tout le long du film, on suit les 2 familles ( mais surtout le père aisé ) qui se demandent qui est leur véritable enfant : celui qui a le même sang qu’eux ou celui qu’ils ont élevé depuis 6 ans ? Feront-ils le choix des liens du sang ou des liens du cœur ? Malgré quelques longueurs, ce film m’a beaucoup touché. Grand moment d’émotion à la fin !
  • MA NOTE : 9/10

LES GARCONS ET GUILLAUME, A TABLE !, film français de Guillaume Galliene :

  • SYNOPSIS : « Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avais quatre ou cinq ans. Elle nous appelle, mes deux frères et moi, pour le dîner en disant : « Les garçons et Guillaume, à table ! » et la dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant: « Je t’embrasse ma chérie »; eh bien disons qu’entre ces deux phrases, il y a quelques malentendus. » Sortie le 20 novembre.
  • MON AVIS : excellent film-confession de cet artiste de la Comédie-Française, adapté de son propre spectacle. Tout est dit dans le titre : depuis sa plus tendre enfance, sa mère ( dont il joue le rôle ) le considère comme une fille et il raconte comment il a cru qu’il était vraiment une femme, puis homosexuel pour enfin devoir convaincre sa propre famille qu’il était hétéro et très amoureux de celle qui est aujourd’hui devenue sa femme ! Une mise en scène « théatre-cinéma » décalée et  bourrée d’idées, de savoureux gags et de moments très touchants face à des situations absurdes. Guillaume Galliene joue à la fois son propre rôle et celui de sa mère, bourgeoise haute en couleurs … Du grand Guillaume !
  • Ma note : 8/10

FILMS DU SAMEDI :

Gabrielle-de-Louise-Archambault, the lunchbox, film indien

GABRIELLE, film canadien de Louise Archambault :

  • SYNOPSIS : Gabrielle et Martin tombent fous amoureux l’un de l’autre. Mais leur entourage ne leur permet pas de vivre cet amour comme ils l’entendent car Gabrielle et Martin sont handicapés mentaux. Déterminés, ils devront affronter les préjugés pour espérer vivre une histoire d’amour qui n’a rien d’ordinaire. Sortie le 16 octobre.
  • MON AVIS : je n’ai pas vraiment accroché à cette histoire. Malgré quelques passages émouvants, j’ai eu l’impression de voir un trèèès long documentaire de deux heures avec beaucoup de clichés.
  • MA NOTE : 6/10

THE LUNCHBOX, film indien de Ritesh Batra :

  • SYNOSPSIS : Ila, une jeune femme au foyer délaissée par son mari, tente de pimenter son mariage grâce aux repas qu’elle lui prépare pour déjeuner à son travail. Mais une erreur dans le service pourtant très efficace de lunchboxes ( les « Dabawallahs », service de plateaux repas à Bombay ) livre sa boite à Saajan, un homme veuf bientôt à la retraite, complètement asocial . Par le biais de ces boîtes, ils entament une correspondance et se mettent à rêver à une autre vie. Sortie le 11 décembre.
  • MON AVIS : coup de cœur pour cette histoire qui rapproche deux êtres isolés, l’un dans son mariage, l’autre dans son passé, et qui nous raconte comment le destin rentre dans leur vie et leur démontre que c’est à eux de choisir de la faire évoluer. Chacun se reprend à rêver et à goûter aux petits bonheurs de la vie. L’une retrouve le sourire, l’autre s’humanise … mais toujours sur un fil où se mêlent mélancolie et espoir.
  • MA NOTE : 8/10

the immigrant, marion cotillard, casse tete chinois cedric klapisch, grand prix cinema elle edition 2013

THE IMMIGRANT, film américain de James Gray

  • SYNOPSIS : 1921. Ewa et sa sœur Magda quittent leur Pologne natale pour la terre promise, New York. Arrivées à Ellis Island, Magda, atteinte de tuberculose, est placée en quarantaine. Ewa, seule et désemparée, tombe dans les filets de Bruno, un souteneur sans scrupules. Pour sauver sa sœur, elle est prête à tous les sacrifices et se livre, résignée, à la prostitution. L’arrivée d’Orlando, illusionniste et cousin de Bruno, lui redonne confiance et l’espoir de jours meilleurs. Mais c’est sans compter sur la jalousie de Bruno… Sortie le 27 novembre.
  • MON AVIS : mortellement … ennuyant ! Très déçue car beaucoup d’ingrédients me faisaient penser le contraire : le réalisateur dont j’ai aimé ces films précédents ( Two lovers, La nuit nous appartient, The yards … ), des acteurs que j’aime beaucoup ( Joachim Phoenix qui était d’ailleurs dans ces 3 films et Marion Cotillard ), un pan de l’histoire qui m’intéresse … Mais malheureusement, malgré un début prometteur, de belles images ( et beaucoup de gros plans sur une Eva tourmentée et souvent larmoyante ), j’ai trouvé le temps long ( d’ailleurs, c’est quoi cette nouvelle mode de faire de plus en plus de films de 2 heures ? alors qu’1h30 conviendrait très bien pour la plupart d’entre eux ! ) avec beaucoup de mélo à la limite de la caricature. Dommage dommage …
  • MA NOTE : 7/10

CASSE TETE CHINOIS, film français de Cédric Klapisch

  • SYNOPSIS : Quinze ans après l’Auberge Espagnole et dix ans après les Poupées Russes, revoilà Xavier, Wendy, Isabelle et martine. Tout paraissait si simple alors mais la vie de Xavier ne cesse de prendre des détours inattendus entre Paris et New-York. Il cherche son chemin dans ce joyeux bordel pour trouver sa place en tant qu’homme et aussi en tant que père. Et qui sait, peut-être est-ce justement la folie de New-York qui permettra à Xavier de résoudre, enfin, le véritable casse-tête chinois qu’est sa vie ! Sortie le 4 décembre.
  • MON AVIS : quel bonheur de retrouver ces personnages ( incarnés par Romain Duris, Audrey Tautou, Cécile de France et Kelly Reilly ) dont j’avais adoré les aventures dans les deux premiers volets ! Un peu comme si je retrouvais des amis perdus de vue … Une vraie bouffée de vie et de joyeuse pagaye envahit cet inséparable quatuor de quadragénaires qui peine à murir. Un film bien dans son époque, avec de superbes images de New York. On se reconnait forcément un peu dans chacun d’entre eux et la sauce prend. J’ai ri et j’ai été ému … et j’irai certainement le revoir à sa sortie !
  • MA NOTE : 10/10

FILMS DU DIMANCHE :

Suzanne-de-Katell-Quillevere, quai d orsay bertrand tavernier

SUSANNE, film français de Katell Quillévéré :

  • SYNOPSIS : C’est l’histoire d’une famille et d’un amour à travers le parcours d’une jeune femme, Suzanne. Les années d’enfance avec sa soeur Maria, années heureuses malgré l’absence de la mère, décédée prématurément. Nicolaï, leur père, mène tant bien que mal la barque. Maladroit et aimant, il se sacrifie peu à peu pour elles. Puis Suzanne tombe enceinte, tombe éperdument amoureuse d’un voyou, s’enfuit avec lui et abandonne son enfant. S’ensuivront les année d’errances, la prison, l’attente, le décès de sa soeur. Un chemin difficile, parsemé d’embûches avant que cette famille puisse se reconstruire, avant que le père, la fille et le petit-fils se retrouvent. Sortie le 18 décembre.
  • MON AVIS : ce film se passe à et autour de Marseille … et pourtant, on croirait l’histoire plantée dans une région du Nord ! Mis à part ce point, il m’a beaucoup touché. Très belles interprétations de la part des trois principaux personnages. Un film coup de poing où on ne juge pas cette adolescente devenue mère qui abandonne tout par amour et pour échapper à une vie d’ouvrière toute tracée. Une tranche de vie très forte.
  • MA NOTE : 9/10

QUAI D’ORSAY, film français de Bertrand Tavernier :

  • SYNOPSIS : Alexandre Taillard de Vorms est grand, magnifique, un homme plein de panache qui plait aux femmes et est accessoirement ministre des Affaires Étrangères du pays des Lumières : la France. Sa crinière argentée posée sur son corps d’athlète légèrement halé est partout, de la tribune des Nations Unies à New-York jusque dans la poudrière de l’Oubanga. Le jeune Arthur Vlaminck, jeune diplômé de l’ENA, est embauché en tant que chargé du “langage” au ministère des Affaires Étrangères. En clair, il doit écrire les discours du ministre ! Mais encore faut-il apprendre à composer avec la susceptibilité et l’entourage du prince, se faire une place entre le directeur de cabinet et les conseillers qui gravitent dans un Quai d’Orsay où le stress, l’ambition et les coups fourrés ne sont pas rares… Alors qu’il entrevoit le destin du monde, il est menacé par l’inertie des technocrates. Sortie le 6 novembre. ( D’après la BD Quai d’Orsay tome 1, Chroniques Diplomatiques )
  • MON AVIS : jolie surprise ! Je ne suis pas du tout film politique et j’avais peur de m’ennuyer ferme… Eh bien, pas du tout ! Menée tambour battant par un Thierry Lhermite au meilleur de sa forme ( et plus bronzé que jamais ), cette parodie est un vrai régal ! Son personnage, très inspiré de Dominique de Villepin, cite Héraclite comme Tintin et voue une passion au Stabilo ( je vous conseille le film ne serait-ce que pour la scène où il explique pourquoi il « stabilotte «  à tout va ! Grand moment de comédie ! ). Niels Astrup est parfait en homme de l’ombre imperturbable  qui règle tous les problèmes sans jamais perdre ni son flegme ni son sang-froid. C’est un film rythmé, dynamique, qui parle beaucoup, et qui nous fait découvrir les coulisses de la politique ( et surtout les dessous des discours politiques ) de manière brillante et drôle.
  • MA NOTE : 9,5/10

Pour terminer cet article, je dirai que dans le jury de Marseille, durant les débats, le film japonais Tel père, tel fils et le film canadien Gabrielle semblaient se disputer la première place. En ce qui me concerne, j’ai été plus sensible aux comédies françaises … Le journaliste du ELLE nous a d’ailleurs appris que Casse Tête Chinois avait été sélectionné in extremis car il correspondait à l’air du temps, plutôt à l’attention d’un public  » bobo  » … Je ne suis pas tout à fait d’accord avec lui mais bon, je dois être un peu bobo sur les bords ! … Autrement, eh bien, RV le 7 octobre à Paris lors de la soirée qui clôturera ce Grand Prix Cinéma et révèlera le grand vainqueur de l’édition 2013, en compagnie de l’équipe ELLE magazine, des 150 jurées et de personnalités du 7ème art !

Sans oublier un grand merci au magazine ELLE qui a eu la bonne idée d’organiser cet évènement et d’y faire participer ces lectrices !

 

 

17 réflexions sur “Jurée au Grand Prix Cinéma ELLE

  1. J’ai juste regardé ta notation car j’évite de lire des critiques avant les films. ^^Par contre ton récit du déroulement m’a donné encore plus envie de m’y inscrire l’an prochain. J’ai juste peur d’avoir à regarder un film qui débute après 22h00 car je finis toujours par m’endormir au bout d’un quart d’heure #I’mAMamie🙂

  2. oh, c’est génial ! J’avais entendu parler de leur grand prix lecture mais je ne savais pas qu’ils le faisaient aussi pour les films ! Les comédies françaises que tu as vues ont l’air vraiment sympa et j’ai hâte de voir la suite de l’auberge espagnole ! En tout cas, ce concept d’ouvrir le jury aux lectrices est super !

    • @sonia : oui, c’est vraiment amusant à faire … et pour celui des livres, je l’ai découvert par un membre du jury qui avait aussi fait ce grand prix-là ! … Mais bon, c’est plus simple de s’organiser pour voir des films que pour lire des livres dans un temps limité !

  3. Quelle chance d’avoir pu participer à un tel weekend ! Comme toi, je sens bien les 3 comédies françaises que tu as découvertes et tu m’as donné envie d’aller voir Tel père, tel fils … J’imagine que l’on doit automatiquement se mettre à la place de ces parents torturés par ce choix à faire !

  4. Ping : Lauréats du Grand Prix Cinéma ELLE 2013 | JonAlys PreCious

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s