Quand Marie LaurenCin s’invite au musée MarmOttan mOnet …

marie laurencin musée marmottan monet, art déco peinture, art années 20

J’ai découvert par hasard la peinture de Marie Laurencin et je suis tombée tout de suite sous le charme de son univers. Quelques jours plus tard, quelle ne fut pas ma joie d’apprendre que le musée Marmottan Monet à Paris lui consacrait une  rétrospective … à 10 mn de chez moi ! Cette magnifique exposition a été pour moi l’occasion  de découvrir l’une des plus célèbres femmes peintres du XXe siècle, à travers 90 tableaux prêtées par le musée Marie Laurencin de Tokyo, dont le fondateur Masahiro Takano s’était laissé toucher par la sensibilité toute française de son  œuvre.

L’exposition se présente avec un parcours chronologique correspondant aux 4 grandes périodes de sa vie :

• l’époque cubiste de Picasso, Apollinaire et du Bateau-Lavoir
• l’exil en Espagne
• retour à Paris et immersion dans les Années folles
• maturité, guerre et suites

Enfant naturelle d’une femme de chambre-couturière et d’un grand bourgeois député ( dont elle ne connaitra l’identité qu’à l’âge de 30 ans ), Marie Laurencin grandit à Paris et dessine d’instinct. Sa mère, avec qui elle vit une relation fusionnelle, sera tout naturellement son premier modèle : « Je l’ai presque toujours vue étendue sur une chaise longue, ses yeux noirs pleins de divination posés sur moi … » Et Marie, même mariée, portera toujours avec orgueil le nom de sa mère.

Après un passage à l’académie Fernand Hubert auprès du peintre-sculpteur George Braque, elle fréquente le Bateau Lavoir ( célèbre lieu survolté de création près de Montmartre où se retrouvent tous les artistes de l’époque : Picasso, Modigliani, le Douanier Rousseau, Paul Poiret … ), participe au mouvement cubiste, rencontre et tombe amoureuse du poète Guillaume Apollinaire.

peinture cubisme, picasso marie laurencinla liseuse, andré groult, portrait marie laurencin, art déco

•••

Après cinq années de passion amoureuse avec Apollinaire émaillée de bruyantes disputes, elle ne supporte plus ses infidélités et rompt avec lui. Très affectée et malheureuse, elle épouse en 1914 un baron allemand, francophile et bohème sans ambition, qui l’emmène en Espagne à la déclaration de la guerre, où elle restera six longues années. Les œuvres de cette période reflètent sa tristesse d’être en exil, sa solitude et sa mélancolie, particulièrement dans La Prisonnière et Les Deux Espagnoles, d’autant plus marquées par la mort d’Apollinaire en 1918 …

les deux espagnoles, la prisonnière, marie laurencin exposition musée marmottan monet paris, art déco

la danse marie laurencin, danseuse années folles

•••

Heureusement, en 1921, après un divorce et un retour en France, Marie Laurencin connait la consécration durant les Années Folles. Elle expose beaucoup, devient la portraitiste la plus célèbre de la grande bourgeoisie ( la baronne de Gourgeau, Jean Cocteau, Coco Chanel, Jeanne Lanvin … ) et s’inscrit à jamais avec délicatesse et élégance dans l’Art Décoratif.

marie laurencin, portrait coco chanel, helena rubinstein, madame Paul, art années folles

baronne gourgaud, musée art moderne paris, marie laurencin oeuvres

•••

Jusqu’au soir de sa vie, elle continue à réinventer un monde de rêveries avec des rondes de jeunes filles en fleurs ou de jeunes femmes mystérieuses et évanescentes aux positions souvent alanguies et suaves, les yeux noirs en amande ( certainement en hommage à ceux de sa mère). Ses dégradés de tons pastels et acidulés deviennent plus lumineux au fur et à mesure que sa myopie se fait de plus en plus intense. Elle crée aussi beaucoup de costumes et de décors pour les ballets de danse.

Mais après 1945, sa peinture, si pleine de mélancolie et de poésie, n’est plus en adéquation avec son époque. En 1954, elle adopte Susanne Moreau, fidèle servante engagée en 1924 et qui était certainement sa maitresse, en faisant son unique héritière. En 1956, Marie Laurencin meurt d’une crise cardiaque et selon ses vœux, elle est inhumée au Père Lachaise, vêtue de blanc, une rose à la main, les lettres d’Apollinaire sur son cœur.

marie laurencinnymphes, marie laurencin peinture art déco, exposition musée marmottan monetTrois jeunes femmes Marie Laurencin Paul Rosenberg

•••

J’ai tellement aimé ses tableaux que, même si l’exposition donne des explications,  j’ai acheté un livre sur elle pour connaitre l’histoire de sa vie et j’ai été  surprise de découvrir en Avant-Propos que l’un de ses derniers portraits fut celui de la journaliste Anne Sinclair ( alors âgée de 4 ans ! ) petite-fille de Paul Rosenberg, célèbre marchand d’art et galeriste qui lui fit signer un contrat et l’exposa durant la période Art Déco…

portrait anne sinclair par marie laurencin, livre sur marie laurencin, paul rosenberg

… Et surprise de découvrir que durant sa jeunesse, elle a vécu avec sa mère dans une rue juste à côté de chez moi du 16ème arrondissement. Je suis restée un long moment devant son immeuble, m’imaginant qu’elle pourrait en pousser la porte …

Exposition Marie Laurencin~Musée Marmottan Monet~75016 Paris, jusqu’au 30 juin 2013 … si vous êtes dans les parages et que vous aimez l’art, surtout n’hésitez pas à la visiter, véritable pause enchanteresse !

pics frOm Pinterest

Vous aimerez aussi :

le mOnde enchanté de Jacques Demy
un dimAnche au musée de l’Orangerie

 

10 réflexions sur “Quand Marie LaurenCin s’invite au musée MarmOttan mOnet …

  1. Ces tableaux sont déjà très beaux en photo, donc j’imagine en vrai ! Merci pour cette découverte et moi aussi, cette période me fascine un peu … J’espère pouvoir la visiter d’ici ce week end !

  2. Très bel article qui nous présente cette expo en évoquant la vie de cette artiste dont j’apprécie les oeuvres ! Je ne savais pas qu’il y avait une expo sur elle en ce moment ! merci pour l’info !!!

  3. Bel article Sylvie ! D’autant que j’apprécie beaucoup les œuvres de cette artiste, notamment sa période en Espagne – une véritable nostalgie se dégage de ses tableaux à cette période – et pendant les années folles où son œuvre a beaucoup gagné en maturité et en finesse.

    • @manal : je l’ai vraiment découverte lors de cette expo et ses peintures sont vraiment superbes et très bien faites et tu ressens vraiment cette nostalgie … Tu aurais adoré, j’en suis sûre !

  4. Ping : Quand Marie LaurenCin s'invite au musée ...

  5. Ping : Culture N°5 Chanel, le mythique parfuM se dévOile | JonAlys PreCious

  6. Ping : Quand Marie LaurenCin s'invite au musée ...

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s